22 décembre 2016

Nous devons reconnaître que nous avons un intérêt dans ce qui se passe en Syrie. Il ne s’agit pas seulement de la souffrance des autres, aussi émouvante soit-elle. Il s’agit de la sécurité nationale des États-Unis.