Après les élections américaines: il est temps de réengager la Russie?

Vidéo: Récapitulatif de l’événement


Résumé de l’événement

Le jeudi 27 octobre 2016, le McCain Institute for International Leadership de l’Arizona State University a organisé le débat: «Après les élections américaines: il est temps de réengager la Russie?» Les débatteurs comprenaient: Thomas Graham, Directeur général, Kissinger Associates; Paul Saunders, Directeur exécutif, Centre pour l’intérêt national; David J. Kramer, Directeur principal des droits de l’homme et de la démocratie, The McCain Institute for International Leadership; et Alina Polyakova, Directeur adjoint, Dinu Patriciu Eurasia Centre, et Senior Fellow, Future Europe Initiative, Atlantic Council. Ambassadeur Kurt Volker, Directeur exécutif de l’Institut McCain pour le leadership international, a fait office de modérateur.

Le débat s’est centré sur la question de savoir si la prochaine administration américaine devrait se réengager avec la Russie ou non.

LES ARGUMENTS CLÉS

Arguments selon lesquels les États-Unis devraient effectivement réengager la Russie:

• La Russie est tout simplement trop grande et trop importante pour que les États-Unis tentent de s’isoler. Même si un partenariat américano-russe n’est pas possible, l’endiguement ne peut pas non plus être la solution. Nous devons trouver le juste équilibre qui tienne compte des intérêts de la Russie.
• Engager la Russie n’est pas une question de confiance mais plutôt d’alignement des intérêts. Les États-Unis et la Russie ont travaillé ensemble avec succès en Afghanistan après le 11 septembre, le retrait des armes chimiques de la Syrie et les négociations sur le nucléaire iranien.
• Les États-Unis se sont voués à l’échec en promettant l’adhésion à l’OTAN à des pays comme l’Ukraine et la Géorgie, mais sans donner suite. C’est la politique américaine qui a créé une situation de zone grise dans ces endroits.

Arguments selon lesquels les États-Unis ne devraient pas réengager la Russie:

• Les agressions étrangères de la Russie suivent un schéma constant, y compris un environnement de plus en plus répressif à l’intérieur de la Russie. Les administrations Bush et Obama ont essayé de s’engager avec la Russie; essayer une troisième fois tant que Poutine est au pouvoir ne fonctionnera pas.
• Bien qu’il puisse encore y avoir un potentiel de coopération entre les États-Unis et la Russie dans certains domaines, le problème est la réticence de Moscou à respecter les accords qu’elle conclut – comme les accords de Minsk sur l’Ukraine – et la diabolisation de l’Occident par Poutine.
• L’Occident n’a pas créé la zone grise en Europe de l’Est – la Russie l’a fait en continuant d’affirmer une sphère d’influence sur des pays comme l’Ukraine et la Géorgie, malgré leur propre indépendance et leurs intérêts. L’Ukraine n’était pas sur le point de rejoindre l’OTAN lorsque la Russie a envahi la Crimée, mais le soutien à ce sujet est maintenant beaucoup plus élevé en Ukraine.

RECOMMANDATIONS POLITIQUES

Thomas Graham a appelé à ouvrir les canaux de communication entre Washington et Moscou et aux États-Unis de procéder à une réévaluation globale de leur politique russe.

Paul Saunders a souligné la nécessité de relancer les contacts militaro-militaires entre les États-Unis et la Russie afin de pouvoir désamorcer d’éventuelles crises futures.

David J. Kramer a fait valoir que les États-Unis devraient indiquer clairement qu’ils sont prêts à accroître la pression sur la Russie si leurs actions en Ukraine et en Syrie ne changent pas. Ce n’est que si Poutine change de comportement que les États-Unis seront prêts à réduire leur pression.

Alina Polyakova a exhorté la Russie à prouver sa fiabilité ou à faire face à des sanctions supplémentaires. Ce n’est pas le moment de faire des concessions à la Russie.


HAUT-PARLEURS

ARGUANT QUE OUI, LES ÉTATS-UNIS DEVRAIENT S’ENGAGER AVEC LA RUSSIE:

Thomas Graham
Directeur général, Kissinger Associates

Paul Saunders
Directeur exécutif, Centre pour l’intérêt national

ARGUANT QUE NON, LES ÉTATS-UNIS NE DEVRAIENT PAS S’ENGAGER AVEC LA RUSSIE:

David J. Kramer
Directeur principal des droits de l’homme et de la démocratie, The McCain Institute for International Leadership

Alina Polyakova
Directeur adjoint, Dinu Patriciu Eurasia Center; Senior Fellow, Future Europe Initiative, Atlantic Council

MODÉRER LE DÉBAT

Amb. Kurt Volker
Directeur exécutif, The McCain Institute for International Leadership


Vidéo: événement complet

Event Gallery
Location
MÉMORIAL DE LA MARINE AMÉRICAINE
701 Pennsylvania Ave NW Washington, DC
Date/Time
Oct 27, 2016
6:00
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin