28 juin 2008. Washington DC

L’économie mondiale est là pour rester. Nous ne pouvons pas ériger des murs à la concurrence étrangère, et pourquoi devrions-nous le vouloir. Quand les Américains ont-ils déjà eu peur de la concurrence ? L’Amérique est le plus grand exportateur, importateur, producteur, épargnant, investisseur, fabricant et innovateur au monde. Les Américains ne fuient pas le défi d’une économie mondiale. Nous sommes les leaders mondiaux, et les leaders ne craignent pas le changement, ne se cachent pas des défis, se languissent du passé et redoutent l’avenir.

C’est pourquoi je rejette les fausses vertus de l’isolationnisme économique. Tout gouvernement confiant et compétent devrait embrasser la concurrence – cela nous rend plus forts – ne pas se cacher de nos concurrents et tromper nos consommateurs et nos travailleurs. Nous pouvons rivaliser et gagner, comme nous l’avons toujours fait, ou nous pouvons être laissés pour compte. L’abaissement des obstacles au commerce crée des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, ainsi que des salaires plus élevés. Il maintient l’inflation sous contrôle et les taux d’intérêt bas. Cela rend les produits plus abordables pour les consommateurs à faible et moyen revenu. Le protectionnisme menace tous ces avantages

Publish Date
octobre 2, 2021
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin