5 novembre 2008, Phoenix, AZ

Je souhaite bonne chance à l’homme qui était mon ancien adversaire et qui sera mon président. Et j’appelle tous les Américains, comme je l’ai souvent fait dans cette campagne, à ne pas désespérer de nos difficultés actuelles, mais à croire, toujours, en la promesse et la grandeur de l’Amérique, car rien n’est inévitable ici.

Publish Date
octobre 2, 2021
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin