Femmes, paix et sécurité: le rôle des femmes au Bélarus

Bienvenue et remarques de

Paul Fagan
Directrice des programmes des droits de la personne et de la démocratie, McCain Institute for International Leadership

Sahana Dharmapuri
Directeur, Notre avenir sécurisé

Une conversation avec

Olga Karatch
Directeur du Centre international pour les initiatives civiles, Our House, Belarus

Hanna Liubakova
Membre non-résident, Atlantic Council

Sofya M. Orlosy
Gestionnaire principal de programme, Freedom House

Olena Suslova
Militante des droits de l’homme et du genre, Ukraine

Modéré par

Natalia Arno
Fondateur et président, Free Russia Foundation

Les récentes manifestations en Biélorussie contre les élections frauduleuses du début du mois, qui ont vu le président de longue date Aleksandr G. Lukashenko conserver le pouvoir, sont les plus importantes de l’histoire du pays, mais elles ont fait l’objet d’une répression violente et d’arrestations généralisées. Un aspect important des manifestations pro-démocratie actuelles est que les femmes ont été à l’avant-garde de l’opposition politique et mènent les manifestations dans les rues.

Sur le terrain en Biélorussie, des milliers de femmes se sont organisées pour créer des «chaînes de solidarité» humaines qui ont été reproduites à travers l’Europe en Allemagne, en Pologne, en Belgique, en Ukraine et en Russie. Politiquement, les femmes sont également à l’avant-garde de la révolution car la principale candidate de l’opposition, Svetlana Tikhanovskaya, a été contrainte de rejoindre la course après que son mari, la candidate d’origine a été arrêtée et sa candidature a été rejetée par les autorités biélorusses. Après les élections, elle a été forcée de fuir le pays et reste réfugiée en Lituanie voisine.

Loukachenko est régulièrement qualifié de dernier dictateur d’Europe, mais il a récemment perdu le soutien de nombre de ses alliés historiques, dont le Kremlin. Plus important encore, il a complètement perdu le soutien du peuple bélarussien qui a appelé à sa démission depuis les élections du 9 août. Des centaines de milliers de personnes dans tous les coins du Bélarus ont rejoint le mouvement appelant à la fin des brutalités policières contre les manifestants et à un changement de présidence.

Veuillez vous joindre à nous pour entendre Natalia Arno, Melinda Haring, Olena Suslova et Olga Karatch discuter de la manière dont les femmes ont façonné la révolution, comment la communauté internationale et la politique américaine peuvent soutenir leurs efforts, et les leçons tirées d’autres efforts régionaux de FPS pour la Biélorussie.


Olga Karatch est un dirigeant d’une ONG biélorusse appelée «Our House» de Biélorussie. ‘Our House’ travaille localement dans 23 villes de province de Biélorussie dans quatre domaines principaux: a) travailler avec les députés élus pour assurer la responsabilité et la qualité de leur travail, b) travailler avec les agents publics / fonctionnaires pour garantir la transparence et l’état de droit en tant que principes directeurs de leur travail, et c) soutien et protection des femmes socialement et politiquement actives, des défenseurs des droits humains et des journalistes indépendants (en coopération avec une ONG de femmes «Adliga: les femmes pour une citoyenneté à part entière») d) la protection des droits des enfants, y compris les droits des enfants détenus au Bélarus. Elle a également fait beaucoup de surveillance liée aux droits de l’homme et aux abus de pouvoir de Loukachenko.

Hanna Liubakova est un journaliste et chercheur indépendant originaire de Biélorussie. Elle est actuellement journaliste chez Outriders, une plateforme multimédia internationale qui produit des reportages multimédias et interactifs approfondis et se concentre sur le journalisme de solutions. Elle travaille également comme formatrice et mentor en journalisme. Elle a commencé sa carrière dans la seule chaîne de télévision biélorusse indépendante où elle a travaillé comme correspondante et présentatrice de télévision. Hanna a fait des reportages dans divers pays et régions, dont la Belgique, le Royaume-Uni, la Pologne, la France et la Tchétchénie. Elle a été récipiendaire de la bourse de journalisme Václav Havel à Radio Free Europe / Radio Liberty en Tchéquie, ainsi que d’une bourse du World Press Institute aux États-Unis. Hanna a obtenu un diplôme en histoire de l’art de l’Université Jagiellonian de Cracovie, Pologne en 2010 et un Master of Art avec distinction en journalisme international de l’Université Brunel à Londres en 2017. Elle a reçu le prix Peter Caws pour la meilleure thèse de troisième cycle.

Sofya Orlosky est responsable de programme senior à Freedom House, où elle dirige la stratégie d’engagement et de plaidoyer dans le cadre de programmes en Europe et en Eurasie, avec un accent particulier sur les sociétés fermées. Elle a dirigé la conception de programmes, l’évaluation des besoins et les activités de renforcement des capacités de la société civile dans plus de quarante projets à travers la région Europe et Eurasie. Avant de rejoindre Freedom House, elle était basée à Moscou, avec diverses ONG russes et plus tard avec NDI. Suivez-la sur Twitter @smorlosky

Olena Suslova est une militante des droits de l’homme, une militante du genre et une chercheuse avec plus de 30 ans d’expérience. Elle a travaillé en Ukraine ainsi que dans des pays de l’ex-Union soviétique en tant qu’expert et formatrice à court terme sur le genre, la culture de la paix, la résolution des conflits, etc. Elle a fondé une ONG, le Centre consultatif d’information sur les femmes, en 1995. Elle a publié plus de 50 livres, articles de recherche et manuels sur les questions de genre.

Natalia Arno est le fondateur et président de la Free Russia Foundation, une organisation non gouvernementale à but non lucratif et non partisane basée aux États-Unis qui informe les décideurs politiques américains sur les événements en Russie en temps réel et soutient la formulation d’une politique russe efficace et durable aux États-Unis. Free Russia Foundation, Natalia a travaillé pour l’Institut républicain international pendant dix ans, dont six ans en tant que directrice nationale de l’IRI Russie. En décembre 2009, Natalia a représenté la Russie au Sommet mondial des femmes leaders à Genève, en Suisse.

Location
McCain Institute et notre avenir sûr
Date/Time
Sep 1, 2020
10:00
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin