Abus envers les Ouïghours: l’empathie comme stratégie

Tout au long de l’histoire, la construction de l’État est allée de pair avec le contrôle de corps des femmes et reproduction capacités. Malheureusement, l’histoire se répète au Xinjiang, en Chine, où les femmes corps continuent d’être utilisés comme outils à des fins politiques. Les rapports montrent que stérilisation de masse et d’autres mesures de contrôle des naissances ont réduit les Ouïghours taux de natalité de 48,74 % entre 2017 et 2019. Les femmes ouïghoures font également l’objet de râpé dans les camps d’internement. Le programme Pair Up and Become Family du PCC – un type de grand frère programme de surveillance – oblige les femmes ouïghoures à accueillir des membres du parti PCC chez elles et à les appeler leurs «parents». Si une femme ouïghoure refuse la main d’un homme Han, elle pourrait être arrêtée pour terrorisme. Les corps d’hommes ouïghours sont également maltraités par l’État sous forme de travail forcé, prélèvement d’organes , l’emprisonnement et la torture. Perdre le contrôle et l’autonomie de son propre corps en toutes circonstances est humiliant. Cela fait se sentir en colère et désespéré.

Ce qui peut être fait?
Premièrement, les Américains doivent faire preuve d’empathie, non seulement envers les Ouïghours, mais envers tout le monde. L’ancien conseiller à la sécurité nationale du général américain HR McMaster définit cela comme empathie stratégique , car cela implique d’essayer de «comprendre comment le monde regarde les autres et comment ces perceptions, ainsi que les émotions et les aspirations, influencent leurs politiques et leurs actions». Il est important de comprendre pourquoi la Chine commet des violations des droits humains, non pas pour justifier, mais pour élaborer une stratégie. Les Ouïghours sont perçus comme une menace en raison de la faiblesse du Parti communiste : son insécurité quant à son emprise extrêmement étroite sur le pouvoir. L’écrasement de la liberté religieuse musulmane en Chine a été jugé essentiel pour la sécurité nationale, non seulement parce que le Parti refuse de tolérer toute culture qui ne respecte pas sans équivoque son régime totalitaire, mais aussi pour faire avancer le Initiative « la Ceinture et la Route » au coeur de l’Eurasie.

De l’empathie à la stratégie
L’administration Trump a déclaré cet abus génocide. Le président Joe Biden a travaillé avec les dirigeants du G7 pour imposer des sanctions communes aux responsables chinois et s’est engagé à sécuriser des chaînes d’approvisionnement pour éviter d’être complice. Des appels ont déjà été lancés pour pousser le secrétaire d’État américain Antony Blinken à demander une visite au Xinjiang. Si la Chine refuse, il devrait demander à visiter les quartiers turcs d’Istanbul, Zeytinburnu et Sefakoy, où vivent de nombreux Ouïghours et craignent toujours l’emprise de la Chine. Cela représenterait un message diplomatique fort. Une autre stratégie diplomatique serait de mobiliser des soutiens pour un boycott des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin. Ce serait extrêmement puissant car cela démontrerait que la Chine doit être tenue responsable de tous ses mauvais comportements et infractions au Xinjiang, à Hong Kong, au Tibet, à Taïwan, en mer de Chine méridionale, ainsi que de son exportation de l’autoritarisme numérique, de ses cyberattaques et de nombreuses autres affronts. Cela montrerait que la communauté internationale ne légitime pas les actions du Parti communiste chinois. Enfin, il faut écouter. Découvrez l’intellectuel ouïghour Tahir Hamut Izgil histoire. Faites attention aux événements organisés à Washington par le Uyghur Human Rights Project et l’Uyghur American Association. Il peut sembler que nous ne puissions pas faire grand-chose, mais nous devons faire ce que nous pouvons. Nous devons être reconnaissants pour nos systèmes, trouver de la force dans les moments désespérés, protéger la liberté de la presse et protéger la démocratie là où nous le pouvons.

DISCLAIMER: McCain Institute for International Leadership is a non-partisan « do-tank » that is part of Arizona State University. The views expressed in this blog are solely those of the author and do not represent an opinion of the McCain Institute.

Author
Peggy-Jean Allin
Publish Date
août 9, 2021
Type
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin