Le McCain Institute annonce les récipiendaires de la subvention Catalyst 2020 et de la subvention COVID-19 «In The Arena»

WASHINGTON, DC – Après avoir obtenu son diplôme avec la cohorte 2015, McCain Institute for International Leadership Next Generation Leader Mohammed Al Tarawneh est retourné dans son pays d’origine, la Jordanie, avec pour objectif de promouvoir l’engagement démocratique et de créer un espace sûr pour la jeunesse jordanienne d’expression politique et sociale tout en préservant l’identité nationale du pays.

En utilisant le modèle de développement du leadership du McCain Institute, Al Tarawneh a obtenu un succès substantiel en intégrant le programme Train the Trainer dans son ONG. Parapluie bleu mission de. Au cours de la dernière année et demie, Blue Umbrella a lancé un projet de formation au leadership qui a formé plus de 1 200 jeunes à ce jour et est maintenant devenu l’un des programmes de leadership les plus importants en Jordanie.

L’Institut McCain a accordé la subvention Catalyst 2020 à Al Tarawneh et à trois autres LGN: Mira Koroma Dumbaya (Sierra Leone, cohorte 2017), Aliz Pocsuvalszki (Hongrie, cohorte 2019) et Gantuya Sainkhuu (Mongolie, cohorte 2018) pour continuer à soutenir le développement du leadership axé sur le caractère.

Les subventions Catalyseur soutiennent et encouragent les meilleures réalisations dans la mise en œuvre d’un plan d’action pour le leadership d’une LNG – une stratégie que chaque LNG élabore au cours de l’année de son programme et qui apporte des changements positifs dans leurs communautés d’origine.

«Être lauréat d’une subvention Catalyst n’est pas seulement un privilège, mais c’est un engagement à poursuivre mon parcours de leadership», a déclaré Al Tarawneh. «C’est un message clair de la famille de l’Institut McCain que ma passion de diriger et de servir est reconnue et admirée. En cette période critique, la solidarité et le soutien sont essentiels et nous aident à autonomiser les jeunes et à mettre en œuvre les activités de leadership pour les jeunes leaders de Jordanie dans les écoles et à faire de ces aspirations une réalité.

Avec cette subvention Catalyst, Al Tarawneh continuera d’étendre et de diversifier ses efforts de développement du leadership à un public encore plus jeune, en créant un club de leaders dans les lycées de Jordanie et un centre de formation au leadership pour la population de réfugiés de Jordanie.

Découvrez comment les lauréats 2020 utiliseront leurs subventions Catalyst et restez au courant des anciens bénéficiaires Site Web de l’Institut McCain .

L’Institut a également attribué à neuf LGN le COVID-19 Dans l’arène Subvention pour soutenir et encourager leur leadership à travers le monde face à l’adversité de la pandémie.

Vimal Kumar, un NGL d’Inde (cohorte 2020), est le fondateur de Mouvement pour la communauté des charognards , une organisation vouée à l’éradication du ramassage manuel en Inde et à l’éducation et à la sensibilisation de la communauté des charognards existante. À ce jour, le MSC a créé six centres Jai Bhim qui ont fourni à 15 000 personnes des repas gratuits dans les communautés les plus pauvres, en collaboration avec les membres des castes supérieures dans le cadre d’une action communautaire collective.

Ces zones abritent la majorité des personnes les plus touchées par le verrouillage du COVID-19: les travailleurs essentiels, tels que les travailleurs de l’assainissement, et les résidents désormais sans emploi, tels que les balayeurs domestiques.

«Nos activités liées aux cours d’éducation sont interrompues de nos jours, mais les communautés se tournent vers nous pour obtenir de l’aide», a déclaré Kumar. «Dans cette situation difficile, je suis le leader de ma communauté et je ne peux pas rester silencieux. Nous devons donc nous tenir aux côtés de la communauté pour la soutenir en matière d’alimentation et d’équipement de sécurité. »

Kumar utilisera sa micro-subvention pour acheter des outils de sécurité comme des gants, des masques et du savon pour les travailleurs essentiels et de la nourriture pour les familles sans emploi.

Alors que la pandémie de coronavirus continue de se propager dans le monde, un autre virus, bien que non pathogène, est apparu. C’est le virus de la désinformation, un outil souvent utilisé par les gouvernements autoritaires et voyous pour tenter de semer la confusion parmi leurs adversaires au pays et à l’étranger. Comme nous l’avons vu, les efforts américains et européens pour lutter contre la désinformation répandue par des sociétés comme la Russie et la Chine ont donné des résultats mitigés.

NGL Léon Hernandez (Cohorte 2017) s’est engagée dans cette bataille dans son pays d’origine, le Venezuela. Là-bas, le régime de Nicolas Maduro a utilisé la désinformation et les fausses nouvelles pour se détourner de sa réponse inadéquate à l’impact du virus sur le peuple vénézuélien. Lançant des rapports quotidiens sur des cas spécifiques de diffusion de fausses informations, Hernandez et son organisation, l’Observatorio Venezolano de Fake News, ont détecté plus de 600 cas individuels de fausses informations délibérées depuis son lancement en juin 2019.

Cependant, avec le coronavirus visant le peuple vénézuélien déjà malade, son travail (maintenant de chez lui) est plus important que jamais. Non seulement Hernandez a été à l’avant-garde de l’identification de la désinformation, mais il a également expliqué comment les citoyens ordinaires peuvent la reconnaître par eux-mêmes.

«La lutte contre la désinformation fait partie de ce devoir de créer un modèle de communication pour la démocratie, car l’éducation et la promotion d’une opinion publique plus propre, basée sur des faits réels, sont nécessaires pour améliorer la prise de conscience de la manipulation de l’information qui est établie par les dictatures et les régimes socialistes », a déclaré Hernandez.

Alors que les informations sur la pandémie sont rares et contradictoires, Hernandez va générer cinq publications qui fournissent des informations documentées et démantèlent les fausses nouvelles circulant au Venezuela pour mieux informer les citoyens et donner aux journalistes des outils pour lutter contre la désinformation.

En Éthiopie, le juge Selamawit Girmay Birhane (Cohorte 2019) concentre ses objectifs sur les enfants. Depuis l’épidémie de COVID-19 et la fermeture des écoles, les enfants sont plus vulnérables à divers dangers, y compris le virus. Birhane a pris l’initiative de convoquer une réunion avec l’association de quartier et la police communautaire pour élaborer un plan sur la manière de répondre aux besoins de 600 ménages.

«En conséquence, le comité exécutif de notre association se mobilise maintenant pour donner des aliments de base et du matériel de sécurité à ceux qui sont touchés par les crises actuelles», a déclaré Birhane. «Nous avons déjà défini une norme d’intervention optimisée, qui peut soutenir de manière optimale la famille pendant un mois et assurer la sécurité de notre communauté en minimisant les causes possibles de propagation du COVID-19.»

Avec cette micro-subvention, Birhane espère fournir aux familles de la nourriture, du matériel sanitaire et des équipements de protection individuelle.

Six autres LGN ont reçu la subvention COVID-19 In The Arena pour les efforts de secours en cas de pandémie dans leurs communautés: Ezzeddine Ben Rhima (Tunisie, cohorte 2017), Dael Dervishi (Albanie, cohorte 2017), Ljubomir Filipović (Monténégro, cohorte 2019), Sahana Mishra (Inde, cohorte 2015) et Jerlie Requerme (Philippines, cohorte 2020).

Découvrez comment les lauréats 2020 utiliseront leurs micro-subventions sur le Site Web de l’Institut McCain .

À propos du McCain Institute for International Leadership de l’Arizona State University

Inspiré par le leadership axé sur le caractère du sénateur John McCain et l’héritage de sa famille dans la fonction publique, le Institut McCain met en œuvre des programmes et des initiatives pour faire une différence dans la vie des gens dans un éventail de domaines critiques: le développement du leadership, les droits de l’homme, l’état de droit, la sécurité nationale, la lutte contre le terrorisme et la lutte contre la traite des êtres humains. [FICHE DESCRIPTIVE ]

Basée à Washington, DC, l’Institut fait fièrement partie d’ASU, la plus grande université publique d’Amérique – classée n ° 1 en innovation pendant cinq années consécutives.

###

 

Image Gallery
Publish Date
juin 23, 2020
Type
Tags
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin