Lettre de l’Azerbaïdjan au secrétaire Kerry

Notre directeur principal David J. Kramer et d’autres ont écrit au secrétaire John Kerry pour demander des mesures concernant la détérioration de la situation des droits de l’homme en Azerbaïdjan.


 
13 avril 2015

L’honorable John F. Kerry
département d’État
2201 C St., NO
Washington DC

Cher secrétaire Kerry,

Nous sommes alarmés par la détérioration de la situation des droits de l’homme en Azerbaïdjan. Les arrestations et détentions de journalistes, de militants de la société civile et des droits de l’homme, de croyants religieux et de personnalités de l’opposition se sont multipliées; L’Azerbaïdjan compte désormais deux fois plus de prisonniers politiques que la Russie et la Biélorussie réunies. Le gouvernement a pris pour cible des ONG nationales et étrangères et fait des descentes dans le bureau de Radio Free Europe / Radio Liberty. Des hauts fonctionnaires du gouvernement se sont engagés dans une horrible campagne anti-occidentale. Tout cela soulève de sérieuses inquiétudes quant à l’avenir des relations américano-azerbaïdjanaises et des doutes quant à l’engagement du gouvernement azerbaïdjanais à respecter ses obligations internationales en tant que signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et du Partenariat pour un gouvernement ouvert ainsi que des industries extractives. Transparency Initiative, et son appartenance à l’OSCE et au Conseil de l’Europe. Vous trouverez ci-joint une lettre ouverte détaillant nos préoccupations et les mesures à prendre pour faire face à la situation, signée par 45 militants, experts, organisations et anciens responsables des deux côtés de l’Atlantique.

Nous pensons que la formation d’une nouvelle commission bilatérale sur la société civile ne justifie pas un retard supplémentaire dans la réponse au traitement épouvantable du gouvernement azerbaïdjanais envers son propre peuple. Les manifestations officielles de préoccupation au sujet de la situation des droits de l’homme au cours des derniers mois n’ont pas donné de résultats, et il n’y a aucune raison de penser que la commission changera cette trajectoire à moins qu’elle ne soit associée à des sanctions pour les violations continues des droits de l’homme. Ainsi, les États-Unis devraient:

  • Imposer une interdiction de visa et un gel des avoirs aux hauts responsables du gouvernement azerbaïdjanais responsables et impliqués dans des violations flagrantes des droits de l’homme.
  • Bloquer l’aide à la promotion du commerce – appui de la Banque d’import-export et de l’OPIC – aux entités publiques azerbaïdjanaises.

Pendant des années, l’importance de l’Azerbaïdjan en tant que fournisseur d’énergie et partenaire en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme a dépassé l’attention portée à son déplorable bilan en matière de droits humains. Cependant, la répression croissante au cours de l’année écoulée a rendu une telle approche particulièrement intenable. Avec des élections législatives prévues plus tard cette année, nous craignons que la situation ne s’aggrave à moins que l’Occident ne prenne des mesures décisives.

Nous pensons que les États-Unis devraient informer le gouvernement azerbaïdjanais qu’il doit prendre les mesures suivantes pour obtenir le retrait de ces sanctions et éviter des actions potentiellement plus graves à l’avenir:

  • Libérez tous les prisonniers politiques et ceux emprisonnés pour avoir pratiqué leurs croyances religieuses non violentes et accordez-leur une réhabilitation politique complète.
  • Cesser le harcèlement et l’intimidation des membres de la famille des militants de l’opposition, des défenseurs des droits humains et de leurs avocats.
  • Respectez le droit des journalistes de faire leur travail sans entrave.
  • Mettre fin à la campagne contre les organisations non gouvernementales nationales et étrangères et mettre fin aux pressions en faveur d’une législation qui restreindrait les activités et le financement des ONG.
  • Créer les conditions d’élections parlementaires libres et équitables plus tard cette année.
  • Permettre aux radiodiffuseurs étrangers de reprendre leurs activités sans craindre le harcèlement et les raids de l’État

Nous espérons que l’Azerbaïdjan réussira en tant qu’État démocratique pleinement intégré dans la communauté internationale. Nous espérons que des liens plus solides se développeront entre l’Azerbaïdjan et les pays occidentaux. Nous soutenons les efforts visant à résoudre pacifiquement le conflit du Haut-Karabakh. Mais rien de tout cela n’est possible tant que l’Azerbaïdjan continue sur la voie autoritaire dans laquelle il se trouve actuellement. Le gouvernement azerbaïdjanais ne peut être à la fois un membre respecté de la communauté internationale et une autocratie répressive et kleptocratique. Il doit choisir.

Merci de votre attention à cette question.

Sincèrement,

Ambassadeur Morton Abramowitz (Ret.)

Elliott Abrams
Ancien secrétaire d’État adjoint à la démocratie et aux droits de l’homme

Gorkhmaz Asgarov
Azerbaïdjanais-Américains pour la démocratie (AZAD)

Elmar Chakhtakhtinski
Azerbaïdjanais-Américains pour la démocratie (AZAD)

Eric Chenoweth
Directeur, Institut pour la démocratie en Europe de l’Est

Nicolas Daniloff
Professeur émérite, Northeastern University

Larry Diamond
Hoover Institution and Center on Democracy, Development, and the Rule of Law, Université de Stanford

Charles H. Fairbanks, Jr.

Jeffrey Gedmin
Université de Georgetown

Brian Hook

Professeur William Inboden

Ambassadeur Richard Kauzlarich
Ancien ambassadeur des États-Unis en Azerbaïdjan, 1994-97

David J. Kramer
Institut McCain pour le leadership international

Mark Kramer
Université de Harvard

Mark P. Lagon
Président, Freedom House

Irena Lasota
Président, Institut pour la démocratie en Europe de l’Est.

Suzanne Nossel
PEN Amérique

Dit Nuri

Alakbar Raufoglu
Journaliste et co-fondateur de l’Eurasia Media Institute
Université américaine, Washington DC

Nicole Bibbins

Sedaca Maran Turner
Directeur exécutif, Freedom Now

Ramis Yunus
Membre de la famille des prisonniers politiques Arif et Leyla Yunus

Publish Date
avril 20, 2021
Type
Share
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin